Artists

Depuis sa création en 1984, la compagnie Médiane ne cesse d’explorer les voies expérimentales du théâtre d’objets.
Elle a produit 15 spectacles, diffusés en France, en Europe et ailleurs dans le monde.
L’histoire de Médiane commence avec Inter-Exter (1984), spectacle pour appartements, puis Museum (1985), théâtre d’objets et de curiosité pour le public de la rue Sismic Sistem (1986) spectacle exposition et Mansland (1988), spectacle inclassable, sculpté dans 15 tonnes de sable.
En 1991, la compagnie s’installe à Strasbourg, ville de frontière et ligne médiane, où elle crée Valse Mathilda (1992), pour les familles et les célibataires puis Le vertige des hirondelles (1994), poème joué dans le vent avec choeur, percussions et cerfs-volants, au sommet des Vosges et
au Vietnam (bourse Médicis Hors les Murs).
À partir de 1997, la notion d’objet manipulé s’applique à la musique, à la lumière et au texte : Médiane créé Quelques pierres dans la rivière pour les plateaux de théâtre, où l’objet devient plus grand que ses manipulateurs.
Avec Lili mélodie (1999), le mot est objet pour un spectacle joué en 5 langues, gestes et musique. Suit Le Manège aux illusions (2002), spectacle-sculpture qui se pose dans les jardins et les musées. Le travail sur l’objet croise celui du personnage clownesque avec Ivi sa vie (2004), spectacle pour rire des deux côtés de l’écran et PopSonic (2006), comédie d’objets électroacoustiques.
La création, en reflet franco-danois, Regn-Pluie (2008) explore les possibles d’un répertoire pour les tout-petits.
Avec Les Ariels (2010), manipulant en direct des images dans un labyrinthe d’écrans transparents enveloppant le public, Médiane pousse au plus loin sa recherche sur la dématérialisation de l’objet.
Son free Son (2013) et La fascination des pommes (2014), nouvelle collaboration artistique franco-danoise, développe la recherche de la compagnie autour de la création pour la petite enfance.
La compagnie Médiane est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication depuis 2003. 

Dans sa dernière création Horizons, la compagnie Médiane propose de mettre en mouvement les compositions musicales d’Hans Peter Stubbe Teglbjærg, un moment de musique mis en espace par la manipulation d'écrans.

L’Alchimie des mots trouve une place d’autant plus naturelle dans le Festival qu’il a pour thème l’œuvre d’Arthur Rimbaud, natif de Charleville-Mézières. Les vers de Rimbaud se retrouvent ici sous forme chantée, par Arnaud van Vliet qui s’accompagne à la guitare. Du point de vue visuel, des projections oniriques et colorées baignent la scène : c’est le fait du travail plastique sensible de Naomi van Niekerk, sud-africaine formée entre autres à l’ESNAM, qui travaille avec feutres et dessins au sable. Au centre du plateau, le français Yoann Pencolé, manipule des marionnettes à gaine.

Dans L’Alchimie des mots , trois artistes d’origines et d’horizons différents - marionnettes, films et musiques, cherchent à saisir l’énigme de ce génie créatif dans un spectacle complet et immersif, qui restitue avec délicatesse les visions inspirées par les vers du grand Arthur.

Au large des côtes danoises, il est une île extraordinaire faite de dunes et d’herbes sauvages posées sur le gris de la mer du Nord. Ses habitants y vivent comme suspendus dans le temps, entre les vagues du passé qui déposaient des richesses sur la plage, et la vague de touristes qui vient s’écouler en été. L’un d’eux, le musicien Hans Peter Stubbe Teglbjærg, arpente ses plages par tous les temps, un micro à la main. 

Grâce à la rencontre de ses compositions électroacoustiques et de l’univers plastique de Pierre Gattoni, c’est la musique de son île que le spectacle Horizons met en mouvement, comme un voyage dans les ambiances du Nord ponctué d’histoires “presque” vraies… 

La compagnie Médiane nous entraîne avec ravissement dans un voyage baigné de lumière enrechanteresse, comme un petit matin en bord de mer du Nord. 

Rejoignez-nous sur

Co-financé par